Le tiers-accueillant pour les enfants réfugiés : une fausse bonne idée

Pour répondre au manque de place dans les centres d’hébergement pour les mineurs non accompagnés, le Département de la Seine-Maritime a choisi le dispositif du tiers-accueillant. Une bonne solution ? Non selon Médecins du monde qui voit là une mesure à moindre coût et à faibles garanties.

Au centre de Médecins du Monde à Rouen, les mineurs occupent leur temps en écoutant de la musique ou en regardant des matchs de foot
C’est désormais vers les citoyens que le Département de la Seine-Maritime se tourne pour combler le manque de structures d’accueil des mineurs non accompagnés. Depuis deux ans, tout le territoire est confronté à l’arrivée d’enfants fuyant les zones de conflits armés ou des conditions de vie insupportables. «  Même s’il est difficile d’avoir un chiffre précis, […]
Ce contenu est réservé aux abonnés, Découvrez nos formules, ou .