A Rouen, le foyer de l’abbé Bazire fermé aux équipes mobiles de la préfecture

C’est un sentiment de colère qui anime les travailleurs sociaux des centres d’hébergement d’urgence à Rouen depuis les premières visites effectuées dans le cadre de la circulaire Collomb. Les salariés du foyer de l’abbé Bazire ont décidé de ne pas ouvrir la porte aux équipes mobiles de la préfecture. 

Ils ne peuvent plus rester silencieux. Il y a tout d’abord eu la publication de la circulaire Examen des situations administratives dans l’hébergement d’urgence dite Collomb le 12 décembre 2017. Un document émis par le ministère de l’Intérieur qui prévoit le recensement des migrants par des « équipes mobiles » dans les centres d’hébergement d’urgence. Il a […]
Ce contenu est réservé aux abonnés, Découvrez nos formules, ou .