Les chercheurs ont déserté la Normandie

Les chercheurs désertent l’université de Rouen. En un peu plus de trois décennies, leur nombre a fortement chuté pour atteindre seulement une petite vingtaine. Difficile alors de se frayer une place en tête dans la course aux programmes d’investissement d’avenir. C’est pourtant ce qui a été récemment reproché aux présidents des universités normandes.

La région Île de France serait-elle comme un trou noir capable d’attirer la plupart des chercheurs ? Une évidence selon les cartes sur la répartition des unités propres et mixtes du CNRS (centre national de recherche scientifique). Au nord d’une ligne allant de Bordeaux à Strasbourg, c’est le grand désert si on gomme l’Île de […]
Ce contenu est réservé aux abonnés, Découvrez nos formules, ou .