Quand Edouard Philippe mettait la gomme sur l’A 13

Faites ce que je dis, pas ce que je fais. Désormais chantre de la sécurité routière et d’une limitation à 80 km/h sur le réseau secondaire, le Premier ministre Edouard Philippe s’était fait attrapé par la patrouille, à 150 km/h au lieu de 110 sur l’autoroute A 13, en octobre 2015, alors qu’il était maire du Havre.

D’abord ce Tokyo-Paris, coûteux (350 000 euros) et controversé voyage ministériel en avion. Puis maintenant la limitation de la vitesse à 80 km/h au lieu de 90 sur les routes secondaires, qui doit être annoncée ce mardi au nom de la sécurité routière. Quand il n’évoque pas les projets de canal Seine-Nord et de TGV […]
Ce contenu est réservé aux abonnés, Découvrez nos formules, ou .