Quand les médecins normands désertent aussi les centres-villes

On parle bien plus souvent des déserts médicaux à la campagne. Mais le phénomène prend également de l'ampleur en ville. Dans la métropole rouennaise, les généralistes vieillissent et nombre d'entre eux ne trouvent pas de remplaçants après leur départ en retraite...

Photo d'illustration
Et le désert médical avance. A la campagne, l’écueil fait les gros titres depuis belle lurette. Beaucoup moins, en revanche, en ville où le phénomène gagne pourtant doucement du terrain. Sur le territoire de l’ex-Haute-Normandie en matière de densité médicale, si la métropole rouennaise ne peut être comparée au sud de l’Eure, à la vallée […]
Ce contenu est réservé aux abonnés, Découvrez nos formules, ou .