Rouen tient fermement à garder son rythme scolaire

La municipalité rouennaise ne s'est même pas posée la question d'en finir avec la semaine à cinq jours dès la rentrée prochaine, comme le décret Blanquer lui en donnait la possibilité. Un statu quo qu'elle défend avec conviction et sans trop de contradiction chez les différents acteurs de la vie scolaire.

Ce contenu est réservé aux abonnés, Découvrez nos formules, ou .

Comments are closed.