Le Département de l’Eure prévoit d’investir 7,5 millions d’euros pour les EHPAD

Réuni en session plénière le conseil départemental de l’Eure a voté le lancement d’un plan pluriannuel d’investissement (PPI) 2017-2021 pour restructurer ou reconstruire des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD).

En arrivant aux commandes de l’exécutif départemental en 2015, la nouvelle majorité a constaté  un important déficit d’investissement sur les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Conséquence de cette situation, depuis une quinzaine d’années, l’Eure compte quelques établissements vétustes, peu accessibles, aux normes non-respectées, avec des chambres à 2 voire 3 lits et des sanitaires encore collectifs. Certains EPHAD sont en si mauvais état que la commission de sécurité du service départemental d’incendie et de secours (SDIS) a même parfois dû rendre un avis défavorable. Dans ce contexte, les conditions d’accueil des personnes âgées, mais aussi les conditions de travail du personnel, sont fortement dégradées dans certains établissements.

Pour sortir de l’ornière, le président du Département Sébastien Lecornu a proposé l’adoption d’un plan pluriannuel d’investissement (PPI) d’un montant global de 61 millions d’euros. Ce dernier a été voté ce matin en session plénière du conseil départemental. Il prévoit trois opérations majeures. D’abord la reconstruction du centre hospitalier des Andelys. Situé dans un bâtiment du XVIIIème siècle, cet EHPAD de 160 lits est fortement contraint en termes d’architecture avec 8 chambres triples et 50 chambres doubles. De plus, certaines chambres ne disposent pas de leur propre salle de bain. Le projet consiste en une édification sur un autre site. Il est estimé à 21,75 millions d’euros. Autre reconstruction à venir ? Celle de de l’EHPAD de Pacy-sur-Eure. Composé de trois bâtiments. Il dispose de 58 chambres doubles, 2 chambres triples et certaines chambres n’ont pas de salle de bain. Le projet global se monte là à 21 millions d’euros. La dernière grosse opération de ce plan consiste à regrouper et à mutualiser sur un seul site deux établissements situés actuellement à Verneuil-sur-Avre. Le coût global de cette réorganisation est évalué à 15,46 millions d’euros.

Ce plan sera cofinancé par le Département à hauteur de7.5 millions d’euros, l’agence régionale de santé (ARS), les établissements mais aussi la Région Normandie qui va injecter deux millions d’euros dans les travaux de l’établissement de Bernay. Dans le communiqué transmis à la presse, Le Département dit « attendre de la Région qu’elle ne cantonne pas son soutien au seul établissement de Bernay et ce dans un souci de traitement équitable entre les territoires ». A bon entendeur…