Ah si, finalement, le Crif a eu la tête de William Tchamaha

Il aura donc suffi d’un petit tweet du Crif pour avoir la tête de William Tchamaha. Malgré ses explications et la « transparence » dont il a fait preuve devant la section rouennaise d’En marche, le quadragénaire qui devait porter les couleurs du mouvement d’Emmanuel Macron dans la 3ème circonscription de Seine-Maritime (Rouen sud, Sotteville, Saint-Etienne) a finalement été désinvesti, mercredi après-midi, par l’état-major parisien. Un étonnant revirement puisqu’il était encore soutenu mardi

Interrogé sur le sujet, Damien Adam, candidat En marche dans la 1ere circonscription, donne dans la communication minimaliste : « Les conditions ne sont plus réunies pour faire campagne sereinement. »

A l’origine du micmac, un tweet posté par William Tchamaha le 8 février 2017 sur le réseau social : «  Un état hors la loi qui méprise le droit. Boycott des produits Israël (sic) et embargot (sic) économique ! » A la suite de l’investiture de ce conseiller principal d’éducation au lycée Le Corbusier à Saint-Etienne-du-Rouvray, le Conseil représentatif des institutions juives de France l’a déterré et a aussitôt demandé – dans un tweet ! – sa désinvestiture pour ce qui, selon le Crif, s’apparenterait à de l’antisémitisme. Les explications de William Tchamaha n’y auront donc rien changé.

Hélène Sauvage va le remplacer. Sauf si un nouveau tweet…