NMR brocarde Morin et lui adresse un livre de photos de Rouen

Sans titre 2On sait les relations tendues entre le président UDI du conseil régional de Normandie, Hervé Morin, et son prédécesseur socialiste de la partie haut-normande, Nicolas Mayer-Rossignol. Dernier épisode en date, les déclarations du premier lors de ses vœux à la presse, brocardant un peu vite le second en le qualifiant de « parachuté » qui ne connaîtrait pas la « rue du Vieil-Horloge » à Rouen.

NMR n’a pas attendu pour répliquer sur le ton de l’humour, admettant qu’en effet, il n’y a « jamais mis les pieds ». En revanche il a découvert, raconte-t-il dans un courrier adressé à Hervé Morin, qu’il existait bien une rue du Vieil-Horloge à Gréoux-les-Bains dans les Alpes-Maritimes. Et d’ajouter qu’on voit « peu » le président de la Région dans la très rouennaise rue du Gros-Horloge. « Pour remédier à cela, écrit Nicolas Mayer-Rossignol à Hervé Morin, et parce que la politique n’exclut ni la courtoisie ni l’humour, j’ai le plaisir de vous offrir (…) un exemplaire du “Rouen, photos inédites, tome 2“ de mon ami Guy Pessiot (…). Vous y trouverez des clichés extraordinaires des rues de la cité de Rollon et Pierre Corneille ». Pour les amateurs, le livre en question est édité aux Editions des Falaises. (290 pages, 2015, 24 ou 26€ selon les distributeurs).

Lire également : Hervé Morin, show devant !

3 Commentaires

  1. Excellent. Le « vieil » Hervé est un peu Gros-Jean comme devant, là… Il fallait remettre les pendules à l’heure, dirons-nous ; bravo NMR !

  2. Cela l’ennui de n’être plus important NMR, mais Morin s’en fout ,il avance, l’autre suivait la politique du groupement rose de la région et de la métropole.

  3. Il n’a que ça à faire ? Et ben… C’est vraiment le niveau zéro absolu de la politique. Mayer-Rossignol est le chef de l’opposition socialiste régionale en Normandie, et ne fait que polémiquer et faire de l’opposition systématique. Entre ses intox sur le dossier ferroviaire et sa bien belle hypocrisie sur la culture, il confirme que les Normands ont fait le bon choix : celui de son adversaire.
    Morin doit quand même être assez effaré par le spectacle proposé en face.

Comments are closed.