Série :

La Coordination rurale déplore l’accord obtenu avec Lactalis

Producteurs Lait Manif (photo EB) - copieL’accord conclu mardi entre Lactalis et la FNPL (Fédération national des producteurs de lait) sur un prix du lait est vigoureusement dénoncé par la Coordination rurale qui se demande « s’il faut rire ou pleurer » de l’annonce d’un prix à la tonne à 300 € en décembre ce qui donnera une moyenne annuelle de 275 €.

L’organisation des producteurs de lait de la Coordination, « non conviés pour les négociations » précise-t-elle, assure que la demande portée par « le vieux syndicat négociateur » (la FNSEA) était de 340 € en 2015. Elle estime que cet accord couvrira « à peine les charges pour 50% des producteurs ». La Coordination rurale considère que les dirigeants de la FNSEA « ont obtenu ce qu’ils souhaitaient : aligner les prix de Lactalis sur ceux des coopératives dont les dirigeants ne sont autres que les administrateurs de ce syndicat ».

En Normandie, la Coordination rurale avait obtenu de 19% des voix (Orne) à 46% (Calvados) dans le collège des chefs d’exploitation lors des dernières élections aux Chambres d’agriculture, en 2013. La FNSEA est majoritaire dans tous les départements sauf dans le Calvados.